Place du conjoint dans le cancer du testicule

L'orchidectomie, les chimiothérapies ou même le curage peuvent avoir un impact sur la sexualité du patient : des manifestations physiques au ressenti psychologique, le manque de confiance en soi peut apparaître à tout moment. De même si votre compagne tombe enceinte, ou souhaite le devenir, durant ou peu après la fin de votre traitement. Venez partager vos doutes et vos interrogations.

Modérateurs: Lou, annie29

Place du conjoint dans le cancer du testicule

Messagepar Anne92 » 04 Avr 2012, 13:29

Bonjour,

Mon mari a été opéré le 28 février d'un nodule de 2 cm au testicule gauche.
Ce nodule a été découvert dans le cadre d'un bilan de fertilité.
L'analyse a révelé un carcinome embryonnaire intra-testiculaire avec un embol. Un mois après l'opération les taux de beta HCG et d'alpha foeto proteine sont de respectivement 1 (versus 4,5ng/ml avant l'opération) et 10,2 ng/mg.
Nous avons vu l'oncologue il y a une semaine qui au début de la consultation nous expose deux possibilités: surveillance ou chimio. Il passe un coup de fil à son chef de service est le choix se transforme en l'obligation de faire deux cycles de BEP et le plus rapidement possible.
Nous l'avons revu hier et avons pris des dates.
Suite à ces rdv nous avons passé notre temps à nous disputer avec mon mari. Je n'aime pas l'approche de cet oncologue qui a complètement omis le fait qu'au départ nous avions consulté l'urologue dans le cadre d'un bilan de fertilité. Pour l'urologue et l'oncologue, il n'y a pas de pb. Nous pourrons avoir des enfants grâce à la FIV. Le pb est que je ne l'accepte pas, que je suis terrorisée à l'idée que mon mari fasse sa chimio et des impacts que cela peut avoir même si au fond de moi je pense qu'il vaut mieux vivre ces deux mois difficiles plutôt qu'une rechute.
Pour résumer mes questions sont les suivantes:
- quelle doit être ma place dans ce processus?
- est-ce ennuyeux que je ne m'entende pas avec l'oncologue de mon mari alors que lui ne souhaite pas en changer?
- quel est le risque de stérilité après le traitement?

D'avance merci pour vos retours.

Anne
Anne92
 
Messages: 2
Enregistré le: 04 Avr 2012, 11:23

Re: Place du conjoint dans le cancer du testicule

Messagepar annie29 » 04 Avr 2012, 14:03

Bonjour Anne,

Tout d'abord bienvenue.

Je vous conseille de lire ce témoignage qui est proche de votre vécu : http://www.cancer-testicule.org/viewtopic.php?f=8&t=231

La place du conjoint : soutenir, soutenir et encore soutenir. Et rassurer sur le fait que le mari ne perd pas les statuts qu'il avait avant la maladie : mari, amant et père. Le malade, il ne faut jamais l'oublier, c'est votre mari même si en tant que conjoint, le sol se dérobe souvent sous vos pieds.

L'oncologue est un technicien confronté à la maladie, il peut avoir ou pas des aptitudes psychologiques pour cadrer avec les émotions des malades, en tous cas il est sensé y être sensibilisé, mais attachez-vous avant tout à son efficacité. Si votre mari est satisfait de la manière dont il est pris en charge, alors il faut respecter son avis.

Le risque de stérilité : compliqué à estimer. Déjà il faut voir si la maladie a endommagé les fonctions reproductrices de votre mari, car le cancer peut les altérer. La chimio : oui, elle peut effectivement entraîner une stérilité à terme mais le cas me semble relativement marginal, en tous cas je ne l'ai jamais croisé depuis que cette maladie est entrée dans nos vies et que je suis sur les forums qui en parlent.

Vous dites "Je n'aime pas l'approche de cet oncologue qui a complètement omis le fait qu'au départ nous avions consulté l'urologue dans le cadre d'un bilan de fertilité. " L'oncologue a une projection de la maladie que vous n'avez pas. Oui, vous souhaitez avoir un enfant et c'est un souhait puissant et légitime, mais il faut penser à la santé de votre mari avant tout.

Vous dites également "Nous pourrons avoir des enfants grâce à la FIV. Le pb est que je ne l'accepte pas, que je suis terrorisée à l'idée que mon mari fasse sa chimio et des impacts que cela peut avoir même si au fond de moi je pense qu'il vaut mieux vivre ces deux mois difficiles plutôt qu'une rechute." Votre mari doit impérativement faire (si ce n'est déjà fait) un prélèvement de paillettes au cas où la maladie entraînerait une stérilité (due à la chimio ou à une complication). De cette manière, vous êtes déjà assurés d'être en mesure d'avoir une FIV si la manière traditionnelle s'avère impossible par la suite. Vous prenez une assurance sur l'avenir.

La chimio terrorise vraiment beaucoup de personnes car nous avons tous des témoignages (reportages tv, entourage, forums) qui la montre comme étant vraiment éprouvante. 2 cures BEP sont supportables : pour vous, comme pour votre mari. Il n'y a aucune raison de perdre pied, je vous l'assure. Ce sera reculer pour mieux sauter. N'hypothéquez pas votre vie future pour un coup de stress momentané : la peur n'évite pas le danger. Le témoignage de Chapougnette devrait vous aider : son mari sort des cures et tout va bien.

Enfin, et je m'excuse de me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais vous dites "Suite à ces rdv nous avons passé notre temps à nous disputer avec mon mari." Stop ! Cela ne rend service à personne : ni à lui, ni à vous. Prenez du recul et tenez compte du fait que vos colères sont le reflet de vos angoisses mutuelles, une manière de décharger vos émotions en quelque sorte, mais il y aura un après : la maladie, vous la dépasserez, mais avec une agressivité commune et malvenue, vous pouvez créer un fossé entre vous. Ce serait dommage.

Serrez-vous les coudes : votre mari est bien pris en charge au vu de tout ce que j'ai pu observer sur d'autres vécus. Soyez confiante.
Avatar de l’utilisateur
annie29
Administrateur du site
 
Messages: 1488
Enregistré le: 20 Aoû 2011, 12:16
Localisation: Plouguerneau - Finistère

Re: Place du conjoint dans le cancer du testicule

Messagepar sev » 04 Avr 2012, 20:17

Bonjour,

Bienvenue (même si je suis sure que tu aurais préférée ne pas avoir à venir ici!)

Alors,
-pour l'oncologue: je n'aime pas non plus l'oncologue de mon mari. Les femmes, nous avons besoin je pense de plus de contact "humain" et finalement les oncologues ne "peuvent" pas vraiment l'avoir. Mon mari préférait aussi garder son oncologue et ca ne le dérangeait pas cet aspect un peu "sec" et "sans considération". Et je dois dire qu'il a eu raison, car c est un très bon oncologue et il a été (et est toujours) très bien suivi, et c'est le principal: la GUERISON!!!

- ta place: discussion, dialogue, soutien, être forte quand ton mari ne le sera pas, et essayer de vivre et profiter entre chaque étape difficile, et essayer d'adoucir ses moments de chimio et de minimiser les effets néfastes (par ex/ j avais acheté des bougies qui captent l odeur car on a une cuisine ouverte, je le disais que je le trouvais beau sans cheveux et lui disait meme qu'il etait tout doux sans poil, on se faisait plein de soirée cocooning, plus calme, de soirées DVD etc.....)

- ahhh la fertilité: alors c'est un sujet qui nous touche particulièrement car on est jeune (enfin + ou - ) et sans enfant avec une terrible envie de fonder une famille.
Donc comme t'a dit Annie: 1ere chose à faire absolument: CECOS!!!!! au moins quoiqu'il arrive vous allez pouvoir faire une FIV. C'est clair que c'est dur à encaisser, mais finalement le principal au final c'est d'avoir un mari en bonne santé et un enfant, et la FIV permet cela, alors surtout à ne pas négliger....au CECOS ton mari aura un spermogramme de fait, surtout ne pas t'inquiéter si les résultats sont mauvais car le cancer peut avoir des effets négatifs (c'est peut etre la raison pour laquelle tu n'es pas enceinte encore)..
Ensuite, oui la chimio a un effet sur la fertilité, mais c'est réversible et surtout avec "seulement" 2 cycles BEP, il y a encore moins de risque. Après 3 cycles BEP, ils disent qu'au bout d'un an après l'arret de la chimio la fertilité revient et qu'il n'y a plus de risque pour le foetus.
Pour te donner qqchose de concret, mon mari a fait un spermo avant chimio, et 10 mois après l'arret de la chimio: son spermo était meilleur apres la chimio........:):):) Et je suis même tombée enceinte en Février naturellement au 1er cycle d'essai... Malheureusement j'ai fait une fausse couche à 1 mois de grossesse, mais cela n'a peut etre rien à voir avec la chimio et on n'avait pas attendu non plus les 1 an recommandé.. Mais ca marche... Et il y a plein de gens pour qui ca a marché sans souci..

Donc à mon avis, tout d'abord concentrez vous sur la guérison, chaque chose en son temps, et ton mari a besoin de toi.. et toi de lui! vous devez vous serrez les coudes!! Ensuite soit vous décidez de faire une FIV, soit vous attendez 1 an après la fin de la chimio.. c'est un choix à deux!!! Je sais que c'est dur, surtout quand on a un désir immense d'enfant, crois moi je suis passée par là, j'ai 32 ans et ce fut extremement dur. Mais je ne me sentais pas assez forte de faire un protocole fiv en même temps que la chimio... Si tu l'es et que ton mari est ok: fonce!! sinon attend 1 an après la fin de la chimio.

Bon courage et tiens nous au courant
Bises
sev
 
Messages: 132
Enregistré le: 14 Fév 2012, 16:16

Re: Place du conjoint dans le cancer du testicule

Messagepar Anne92 » 05 Avr 2012, 09:47

Merci beaucoup pour cette longue réponse très rassurante.

Pour l'oncologue je pense qu'il est très bon. Je ne vais pas déstabiliser encore plus mon mari.

Pour la FIV, au fond de moi je me dis que tout va rentrer dans l'ordre. Nous avons à peine trente ans donc nous avons encore le temps. Une fois que son traitement sera fini, nous prendrons un peu de vacances pour nous retrouver. Rien ne presse et comme toi je ne me sens pas capable de gérer FIV + Chimio.
J'ai fait les examens pour la constitution d'un dossier de FIV tout va bien de mon côté!
Et qu'est ce que c'est un an cela passe vite!

Ce forum est une excellente idée. Je vous tiendrai au courant. Mon mari commence son premier cycle de BEP le 30 avril...
Anne92
 
Messages: 2
Enregistré le: 04 Avr 2012, 11:23

Re: Place du conjoint dans le cancer du testicule

Messagepar Marmotte » 05 Avr 2012, 12:29

Bon courage à vous deux de la part d'une maman qui a soutenu son fils unique, tu auras la force j'en suis sure .. et le soleil brillera bientôt sur vous deux ..

Nous sommes tous et toutes là pour vous soutenir.
Avatar de l’utilisateur
Marmotte
 
Messages: 446
Enregistré le: 27 Aoû 2011, 17:04
Localisation: Grenoble Isère

Re: Place du conjoint dans le cancer du testicule

Messagepar Chatminou » 27 Avr 2012, 17:10

Bonjour,

Mon mari a également suivi une chimio pour un cancer du testicule que nous avons appris alors que je venais de faire une fausse couche (donc en plein essai bébé).

Depuis il y a eu moultes rebondissements (2 rechutes) , je suis tombée enceinte naturellement (mais GEU) et je suis désormais enceinte grace à une FIV.

Si tu souhaites discuter des Fiv , je suis à ta dispo

Bon courage

Elodie
Chatminou
 
Messages: 110
Enregistré le: 29 Aoû 2011, 21:13

Re: Place du conjoint dans le cancer du testicule

Messagepar anaisac92 » 09 Jan 2017, 06:48

Anne92 a écrit:Merci beaucoup pour cette longue réponse très rassurante.

Pour l'oncologue je pense qu'il est très bon. Je ne vais pas déstabiliser encore plus mon mari.

Pour la FIV, au fond de moi je me dis que tout va rentrer dans l'ordre . Nous avons à peine trente ans donc nous avons encore le temps. Une fois que son traitement sera fini, nous prendrons un peu de vacances pour nous retrouver. Rien ne presse et comme toi je ne me sens pas capable de gérer FIV + Chimio.
J'ai fait les examens pour la constitution d'un dossier de FIV tout va bien de mon côté!
Et qu'est ce que c'est un an cela passe vite!

Ce forum est une excellente idée. Je vous tiendrai au courant. Mon mari commence son premier cycle de BEP le 30 avril...

Un sujet assez délicat qui demande réflexion je crois. Il est vrai que le conjoint doit assister et supporter le malade.
anaisac92
 
Messages: 1
Enregistré le: 21 Déc 2016, 14:52


Retourner vers Sexualité et procréation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

à propos

Le cancer des testicules est en constante progression depuis 20 ans. Chaque année, le nombre d’hommes atteints croÎt de 2.5%. 2500 cas par an, sont découverts à divers stades de la maladie qui en compte trois, selon la classification la plus employée.

Cancer-testicule.org est la communauté francophone des personnes touchées par la maladie, que ce soit en tant que malade ou proche.